Vous aimez écrire ? Très bien. Vous avez fait des études littéraires ? Parfait ! …ou presque. En référencement naturel, une rédaction simple et directe est conseillée. En parallèle, privilégiez la voix active. Oubliez donc les phrases à rallonges et les circonvolutions autour du thème de votre article. 

Car les articles que vous allez rédiger pour votre blog ou votre site doivent être clairs. Pour votre lecteur et pour les moteurs de recherche. Autrement dit, privilégiez les phrases courtes, directes et actives.

Voix active vs. voix passive

La voix active désigne une action et le sujet est son acteur. Au contraire, le sujet subit l’action lorsque la phrase est à la voix passive.

Voix active : « Le rédacteur web écrit un article du feu de dieu ! »

Voix passive : « Un article du feu de dieu a été écrit par le rédacteur web ! »

Vous remarquerez que la voix passive est plus longue, alors qu’elle exprime la même idée. De plus, la voix passive est moins directe et plus difficile à comprendre. Cela demande une gymnastique à notre cerveau. Elle est légère certes, mais si vous pouvez l’évitez, faites-le ! Cela facilitera la lecture de votre article et cela plaira à notre ami Google.

Une rédaction simple et basique.

Dans son tube « Basique », Orelsan est un utilisateur assidu de la voix active. 

Sujet, verbe, complément.

De la même manière, réfléchissez de manière simple lorsque vous écrivez vos contenus pour le web. Attention, cela n’a rien de péjoratif, bien au contraire. D’ailleurs, écrire « simplement » demande de réapprendre, d’oublier des habitudes. 

Lorsque Twitter et ses 140 caractères maximum (jadis…) sont apparus, beaucoup ont crié au scandale. Si l’on met de côté l’utilisation parfois abusive d’abréviations, cela a obligé plusieurs d’entre nous à réfléchir différemment. Ainsi, nous avons appris à faire passer une idée à 300 caractères dans les contraintes du 140. C’est donc un véritable effort de synthèse : faire simple, c’est parfois complexe !

Surtout, faire simple sera valorisé par vos lecteurs et Google. Si ce n’est pas déjà le cas, entraînez-vous et prenez de nouvelles habitudes. Pensez également à optimiser vos articles existants en diminuant la proportion de phrases à la voix passive.